Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Site sur les Liards de France
  • Site sur les Liards de France
  • : Mise en ligne de ma collection de liards afin de montrer qu'une menue monnaie de cuivre peut occuper une passion très longtemps !
  • Contact

Menu par Ateliers

Liards au buste jeune

Liards au buste âgé

Autres monnaies de cuivre Louis XIV

Menu autres monnaies royales

Copyrights

Toutes les images de ce site sont la propriété de la personne ayant pris les clichés, responsable de ce blog. Toute utilisation de ces clichés est strictement interdite sans demande préalable à l'auteur via le lien contact en bas de cette page.

Pages

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 23:44
LIARDS DE FRANCE ROYAUX ET FÉODAUX
C2G : Crépin, Clairand, Grangien

Liards de France royaux et féodaux, qui sera plus communément désigné par C2G, est le nouvel ouvrage de Gérard CRÉPIN, auteur du CGKL, Doubles et deniers tournois de cuivre royaux et féodaux. Ce livre représente cinq années de recherches rigoureuses et passionnées en étroite collaboration avec Arnaud Clairand, Jacques Grangien et de nombreux collectionneurs. Il  peut s'inscrire, dans la lignée du CGKL, comme l'ouvrage de référence des liards de France qui accompagnera le collectionneur dans l'élaboration de sa collection où chaque monnaie aura maintenant sa carte d'identité propre.
Il n'est en aucun cas un CGKL II, mais il en est plutôt la continuité logique, le prolongement direct. Le choix de l'auteur de séparer l'étude des liards de celle des deniers et doubles tournois est judicieux. En effet, il n'est pas sans rappeler qu'à la fin du règne de Louis XIII, les quantités de doubles tournois circulant dans le royaume étant massives, ils furent dévalués à 1 denier tournois. La petite monnaie de cuivre ne valant guère plus grand chose, Louis XIV prit la décision de l'abandon définitif du double tournois, pour le remplacer par un nouveau monnayage de cuivre : le liard de France valant 3 deniers tournois. De cette façon, le roi facilitait de nouveau le menu commerce. La valeur de la monnaie étant alors indexée au poids de cuivre, le diamètre du liard de France fut fixé à 23 mm pour un poids de 3,824 grammes. La plupart des deniers et doubles tournois furent refondus au profit des liards, quant aux monnaies de cuivre féodales, elles n'eurent plus cours. Un nouveau monnayage étant instauré, de nouvelles caractéristiques monétaires sont apparues. Il paraissait donc évident de séparer cette étude des deniers et doubles tournois.


Le grand plus du C2G vis-à-vis du CGKL est l'apport de photos de qualité en couleurs ! Pour la rédaction de son ouvrage, Gérard Crépin a gardé la même méthode de travail que pour son précédent livre. Son étude sur le numéraire est une association complémentaire des archives avec ce que l'on trouve dans les collections, et ce dont on dispose.

On ne se prononce pas lorsque l'on n'est pas sûr de ce que l'on avance ! Car il est maintenant clair que les archives, bien que volumineuses, ne nous apportent pas tous les éléments de réponses aux questions posées (qui, pourquoi, où, quand, comment ?). Seules les monnaies en main peuvent nous dévoiler leurs secrets, mais pas tous ; elles laissent leur part de mystère aux numismates imaginatifs, poétiques et visionnaires.

Le livre comporte trois parties distinctes : la première traite des liards de France de Louis XIV au buste jeune et au buste âgé, ainsi que des II et IIII deniers de Strasbourg. La seconde est le répertoire des liards féodaux. Les liards de Lorraine et de Montbéliard n'ont pas été traités étant donné qu'ils relèvent d'autres administrations territoriales. La dernière partie fait le classement détaillé de deux trésors, celui du musée de la Monnaie et celui d'Ergué-Armel.

Les monnaies sont donc classées par ateliers et non par millésimes, comme on peut le voir dans certains ouvrages, car chaque atelier possède ses propres caractéristiques qui le différencient des autres : différents, types de bustes, légendes. Ce sont ces caractéristiques qui font que l'on peut (mais pas toujours) identifier un atelier lorsque la lettre d'atelier est mal venue à la frappe, lorsque la monnaie a beaucoup circulé, ou encore dans le cas d'un double avers.



Prix de l'ouvrage : 48 €
Repost 0
Published by Julien ACNRF - dans Le C2G
commenter cet article